• pour toi Agostino

    Aujourd'hui je veut te rendre hommage à toi mon ami.

    Toi qui a été si courageux devant ta maladie que tu nous as caché pendant si longtemps, tu m'avais dit un jour que tu avais des problemes de santé mais sans vouloir me dire quoi. Tu ne supportais pas le soleil alors que tu l'aimais tant et je sais maintenant pourquoi tu t'en cachais.

    Tu as eu un cancer de la peau que les meilleurs medecins n'ont pas réussi à soigner et il y a quinze jours tu nous as appelé pour nous dire la vérité et nous dire au revoir car les medecins ont arrété le traitement ca ne sers plus à rien, le cancer c'est généraliser.

    A 28 ans on t'a annoncé que tu allait mourir et qu'il te restait 6 mois maximum avec la souffrance et l'angoisse d'attendre la mort.

    Et hier tu as préféré choisir ta mort.

    Tu n'es plus là.

    Tu va me manquer, et ton mauvais anglais que je comprenais si bien aussi.

    Bon voyage, je sais que tu ne souffriras plus et que tu sera en paix maintenant.

    toutes mes pensées t'accompagne petit Ago.


  • Commentaires

    1
    DA
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 15:50
    Betty
    Pas un mot.. mais toi tu sais. Tendrement et de tout mon coeur.
    2
    betty
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 16:03
    DA
    oui je sais merci smouack
    3
    prince
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 19:43
    désolé
    pour toi Betty...de tout coeur avec toi, si u as besoin je suis là, promis...bon courage... tendrement
    4
    betty
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 19:52
    merci
    petit prince. mais je sais que la il n'aura plus jamais mal alors je suis triste mais c'est mieux pour lui. bisous et merci pour ton soutiens
    5
    prince
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 22:36
    Peines
    des peines et des souvenirs, des larmes et des regrets parfois....Dieu ne r'apelle que ceux qu'ils aiment disait un passage biblique...Encore que, partir comme cela à cette age là ou est Dieu dans tout cela? J'aime ta facon de voir les choses face a cela Betty, tu es forte lucide et ton hommage est beau, je m'y joins et te fais un doux baiser...A demain
    6
    prince
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 22:45
    reponse a ton...
    com de l'autre post p'tite Betty...Pour le concours c'est pour une qualification supérieure à celle que j'ai actuellement étant fonctionnaire... si tu préfères un grade plus élévé...Pour ce qui est de l'éponge, la pauvre, elle se cache dés qu'elle me voit pénétrer dans la cuisine.Du coup je n'ai plus rien pour laver la vaiselle... lol Je crois que ce soir, stressé comme je suis je vais me manger la savonnette, mais bon je risque de "buller" toute la journée de demain...rire. Je ne serait peu être pas rentré pour te souhaiter le jour même ton anniversaire car je vais le passer loin de chez moi, alors j'èspère que tu ne sera pas trop sévère à mon égard (déja que mon éponge me fait la gueule...) Enfin voila c'était pour détendre un petit peu et puis te faire sourire un petit peu aussi..Tendre bisous Betty et a demain...
    7
    betty
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 08:29
    merci
    du fond du coeur petit prince d'être là et de me faire sourire, je me suis souvent poser la question "mais où es dieu" et je n'ai jamais eu la réponse je ne comprend pas. mais si tu as lu tout mes post tu sais tout la rage et l'angoisse que je ressend face a tot ca!!! et s'il te plait arrete de faire peur a cette pauvre éponge quand a la savonette elle n'a rien demandé non plus!!!! je ne t'en voudrai pas si tu n'es pas la ne t'inquiete pas. gros bisous a toi et merci encore
    8
    sensuelle
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 15:17
    courage
    mon 1er post sur ton blog... (mais surment pas le dernier) chere betty que je lis depuis un petit bout de temsp maintenant... on ne se connais pas mais je voulais t'apporter totu mon soutien dans ce moment difficile courage pleins de penssée pour toi et ton ami si courageux
    9
    Mac léon
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 15:34
    Betty
    Une poignée de secondes dans le creux de ma main... Au loin le cap qui plonge dans la mer collée au ciel bleu... Et cette montagne qui bientôt deviendra orangée. Le vent se lève, les arbres dans le maquis s'agitent... Une pensée pour toi Betty.
    10
    betty
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 15:38
    sensuelle
    merci pour se premier post ici et merci pour lui qui n'est plus la mais qui a été très courageux oui bisous
    11
    betty
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 15:39
    Mac
    comme j'aimerai voir ce si beau paysage qui me manque tant j'aurais bien besoin de venir me ressourcer dans notre beau pays. Merci et bisous
    12
    prince l'éponge...!!
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 23:07
    lol
    Bon moi de ma fenêtre je vois la mer les cotes sauvages, les bateaux de pêche et j'adore cela..d'ailleurs je crois que sans cela je ne vivrais pas si bien...(petit clin d'oeil ) bisous tendres Betty, allez c'est le dernier(?) week end seule mais par la pensée je t'accompagne... Prend bien soin de toi Betty
    13
    prince
    Vendredi 30 Septembre 2005 à 23:12
    U corsu??
    So corsu ne so fieru???? Je me suis laissé dire que tu étais Corse, lol.. et... Ti tenzu gara Betty... Bah vi, moi je le suis...
    14
    Volcane
    Lundi 3 Octobre 2005 à 11:03
    délivrance
    Bouleversée de te lire ainsi ma chérie...Betty...tu as mille fois raison, il entend te smots, délivré enfin de ce poids...
    15
    betty
    Lundi 3 Octobre 2005 à 13:21
    merci ma belle
    tu sais Volcane je me suis fais une raison c'est mieux que de souffrire merci d'être la bisous tendres
    16
    betty
    Mardi 4 Octobre 2005 à 09:26
    Prince
    et oui je suis Corse et fière de l'être et je suis très heureuse de savoir que tu l'est aussi on pourra en parler ensemble avec Mac Léon!!! bisous Mon petit prince et merci encore de tes si gentils messages. KISSSSSSS
    17
    nEb
    Mercredi 5 Octobre 2005 à 07:55
    ?
    petit prince?? D'habitude c'est moi snif. ;)
    18
    betty
    Mercredi 5 Octobre 2005 à 09:23
    mon coeur
    petit prince comme le petit prince de l'histoire je t'aime bebe
    19
    nEb
    Mercredi 5 Octobre 2005 à 10:55
    mon coeur
    Ha je savais pas qu'il existé pour de vrai moi...lol tendre baiser
    20
    Agostinho
    Jeudi 24 Novembre 2005 à 02:39
    Je me nomme Agostinho
    Voici ma lettre, tu vois comme le hazrd fait les choses... Lettre à mon frere, On est le 24 novembre, mais là, c'était un dimanche, en 1991, le téléphone sonne, ce n'est pas toi, c'est un homme qui me demande si je te connais, je n'ose pas lui répondre, car ce jour quelque chose en moi venait de s'éteindre et ce qu'il avait à me dire allait confirmer ce mal être de cette fin de journée... effectivement, tu es parti pour ne jamais revenir, ce jour là une autre personne t'a rencontrer, cette personne venait de te prendre à moi et celà à jamais... Celà s'appèle la mort... La mort est mal faite. Il faudrait que toi, mort, à mon appel, revienne, de temps en temps, causer un quart d’heure avec moi. Il y a tant de choses que je n'ai pas pu te dire quand tu étais là... car la vie souvent est bien trop courte pour celà. Aujourd'hui, je passerai ma journée avec toi, en pensant à toi, je regarderai encore une fois de plus le téléphone sonner en me disant qu'autrefois c'était toi... mais en espérant que ce n'est qu'un mauvais rêve et que cette fois-ci, j'entendrais le son de ta voix... cette voix qui me manque si souvent, toi que j'aimais et que j'aimerais à tout jamais... car toi seul su être mon vrai amis, nos coeurs étaient liés de ces liens que même la mort n'a jamais pu dénouer... mais je suis là de ce coté sans pouvoir te toucher et sans pouvoir partager, ce partage qui me manque tant aujourd'hui et que je ne retrouverai jamais... je pense très fort à toi et encore une fois je te le cri........... Je t'aime! Aujourd'hui, tu n'es pas là, tu es mort, et moi vivant, mais tu vis à travers moi et moi souvent je suis plus mort que vivant, tu vis en moi, mais moi je suis seul et perdu sans toi... mes joies, mes peines et ce téléphone que je n'ai plus besoins de décrocher pour téléphoner à celui avec qui j'aimais tant partager... Pardon de ne pas avoir pris le temps que la vie t'a donner pour te dire à quel point je t'aime. Et si aujourd'hui je m'accorche à la vie, c'est pour qu'à travers moi tu puisses continuer la tienne, mais il est parfois difficile de savoir pour laquelle des deux vies je vis, mais peut importe, je suis là, tu es avec moi, alors accrochons nous et profitons pleinement de ce nous avons encore aujourd'hui... Viens je t'emmène, on va faire un tour sur ma nouvelle moto, je te fais une place en moi, prends les commandes et partons... Je sais, mais j'ai le droit que tout être humain a, le droit de rêver... Je te dis aurevoir, je m'en vais fermer les yeux et te retrouver dans ce monde ou rien a changer... Tendrement, Ton petit frère qui t'adore...
    21
    Agostinho
    Jeudi 24 Novembre 2005 à 02:39
    Je me nomme Agostinho
    Voici ma lettre, tu vois comme le hazrd fait les choses... Lettre à mon frere, On est le 24 novembre, mais là, c\'était un dimanche, en 1991, le téléphone sonne, ce n\'est pas toi, c\'est un homme qui me demande si je te connais, je n\'ose pas lui répondre, car ce jour quelque chose en moi venait de s\'éteindre et ce qu\'il avait à me dire allait confirmer ce mal être de cette fin de journée... effectivement, tu es parti pour ne jamais revenir, ce jour là une autre personne t\'a rencontrer, cette personne venait de te prendre à moi et celà à jamais... Celà s\'appèle la mort... La mort est mal faite. Il faudrait que toi, mort, à mon appel, revienne, de temps en temps, causer un quart dâ??heure avec moi. Il y a tant de choses que je n\'ai pas pu te dire quand tu étais là... car la vie souvent est bien trop courte pour celà. Aujourd\'hui, je passerai ma journée avec toi, en pensant à toi, je regarderai encore une fois de plus le téléphone sonner en me disant qu\'autrefois c\'était toi... mais en espérant que ce n\'est qu\'un mauvais rêve et que cette fois-ci, j\'entendrais le son de ta voix... cette voix qui me manque si souvent, toi que j\'aimais et que j\'aimerais à tout jamais... car toi seul su être mon vrai amis, nos coeurs étaient liés de ces liens que même la mort n\'a jamais pu dénouer... mais je suis là de ce coté sans pouvoir te toucher et sans pouvoir partager, ce partage qui me manque tant aujourd\'hui et que je ne retrouverai jamais... je pense très fort à toi et encore une fois je te le cri........... Je t\'aime! Aujourd\'hui, tu n\'es pas là, tu es mort, et moi vivant, mais tu vis à travers moi et moi souvent je suis plus mort que vivant, tu vis en moi, mais moi je suis seul et perdu sans toi... mes joies, mes peines et ce téléphone que je n\'ai plus besoins de décrocher pour téléphoner à celui avec qui j\'aimais tant partager... Pardon de ne pas avoir pris le temps que la vie t\'a donner pour te dire à quel point je t\'aime. Et si aujourd\'hui je m\'accorche à la vie, c\'est pour qu\'à travers moi tu puisses continuer la tienne, mais il est parfois difficile de savoir pour laquelle des deux vies je vis, mais peut importe, je suis là, tu es avec moi, alors accrochons nous et profitons pleinement de ce nous avons encore aujourd\'hui... Viens je t\'emmène, on va faire un tour sur ma nouvelle moto, je te fais une place en moi, prends les commandes et partons... Je sais, mais j\'ai le droit que tout être humain a, le droit de rêver... Je te dis aurevoir, je m\'en vais fermer les yeux et te retrouver dans ce monde ou rien a changer... Tendrement, Ton petit frère qui t\'adore...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :